Voilà trois jours que nous avons quitté nos amis du "groupe Stevenson" à Cassagnas!

Et nous sommes rentrés dans une "zone blanche"! Pas de réseau téléphone, pas de connexion internet.

Arrivés ce soir à l'Espérou je reprends le récit de notre voyage.

Dimanche 22 mai, Cassagnas - L'Hospitalet, 16 km, 630 m +, 350m -

Solitude en Cévennes

Une dernière photo de groupe avant que nos chemins se séparent, nos amis continuent sur le chemin de Stevenson tandis que Dominique et moi prenons la route de l'Aigoual.

Le temps est menaçant, les vêtements de pluie sont à portée de main.

La montée sur le plateau est réguliére et nous arrivons à Barre de Cévennes un peu avant midi.

C'est en repartant apres la pause que la pluie nous arrive dessus. Nous finirons l'étape sous les averses.

Nous n'aurons vu personne sur le chemin, et pas beaucoup de monde à Barre de Cévennes!

Fin d'étape pénible, en suivant la route nationale, sans possibilité d'autre itinéraire et dans un brouillard de plus en plus dense.

Nous apercevons enfin notre gite, une vieille ferme en bord de route, où nous sommes reçus par un couple de "fermiers cévenols" du siècle dernier. Accueil sympathique, repas avec nos hôtes, mais gîte vieillissant, pour une nuit ça ira, mais pas plus!!!

Lundi 23 mai, L'Hospitalet - Aire de Côte, 18 km, 510 m +, 450m -

La Grande Draille du Languedoc.

Le vent violent aura soufflé toute la nuit! Avantage, il pousse les nuages!

Nous partons sur l'itinéraire ancestral des grandes transhumances, suivant les croupes et lignes de crêtes, mais aujourd'hui, plus de moutons et pas de randonneurs non plus!

Le vent ne s'est pas calmé, il nous agacera toute la journée!

Au rythme des montées et descentes, selon l'exposition et l'abri apporté par les lisières et les haies, nous seront tantôt  bousculés par les rafales et frigorifiés par ce vent du nord, ou réchauffés par le soleil bien présent entre les passages nuageux.

Nous découvrons le gite d'Aire de Côte au détour du chemin, pas faché de se mettre à l'abri du vent.

Cette ancienne maison forestière, propriété du parc national des Cévennes, est gérée de manière très sympathique par Sandrine et Didier, jeune couple dynamique, a l'opposé total de nos hôtes de la nuit dernière.

De plus, rénové récemment, le gîte offre un confort à milles annés lumières du précédent!

Mardi 24 mai, Aire de Côte - L'Aigoual -   L'Esperou,15 (petits!) km, 615 m+, 580 m -

L'Aigoual

Voilà le seigneur du Languedoc, juge de paix redoutable pour les météorologistes!

Il faut voir les statistiques établies par la station qui occupe l'observatoire construit au sommet! Impressionnant.

Un sommet à gravir "comme qui dirait la Gallopaz", montée tranquille dans les hêtraies et sapinières, un final dans les landes rases....

Il est midi au sommet, le restau est ouvert, allez, une "saucisse-frites-salades-quart de rouge" pour changer!

Descente tranquille, toujours sur la Grande Draille, accueil sympathique, là aussi, de Monsieur Rémond au Chalet Chantemerle, qui parle, parle, parle....!  Rencontre d'autres randonneurs qui suivent le Chemin de Saint Guilhem (tiens, une idée pour plus tard!!!), lasagnes à volonté à la table d'hôte....!

Demain dégringolade jusque la vallée de l'Hérault, 1200 m plus bas, gare aux courbatures!!!!

A plus....!!!!